lavandes— title: “CAMPAGNE LAVANDES 2014” author: “André Kretzschmar” date: “19 juin 2014” output: html_document —

Suivi des ruchers sur lavande 2014

Programme APIMODEL (2014-2015-2016)

(Résultats définitifs)

Pour la sixième année consécutive, 24 ruchers sont suivis dans le cadre de l’observatoire pour l’étude des facteurs qui expliquent les variations de la miellée sur lavandes.

Ce programme est à nouveau financé par les fonds FEAGA pour une durée de 3 ans (2014-2015-2016) ; le projet est conduit par l’INRA (BioSP, Abeille & Environnement et l’UMT PrADE) en partenariat avec les structures et les apiculteurs de l’ADAPI et de l’ADARA. Rappelons que nous avons bénéficié l’an dernier d’une aide exceptionnelle du Conseil Régional de Rhône Alpes et d’une contribution de l’ADAPI, pour l’analyse des résidus toxiques dans les pollens. Les premiers résultats de cette étude ont été présentés lors de la journée de restitution de l’Observatoire du 12 Février 2014 à l’INRA d’Avignon et ont donné des résultats significatifs qui nous ont engagés à augmenter les capacités de l’observatoire dans ce domaine.

Les résultats que nous avons obtenus lors des quatre campagnes précédentes (2009, 2010, 2011, 2012 et 2013),sont accessibles en consultant les pages des campagnes précédentes (lien en première page du site) et le rapport sur la période 2008-2010.

Dispositions générales de l’observatoire en 2014.

Pour cette année, l’observatoire maintient la même structure :

3 régions : Drôme provençale, Montagne de Lure et Plateau d’Albion, Plateau de Valensole

8 ruchers par région

24 ruches en suivi par ruchers en 2013 (au lieu de 14 dans les campagnes 2009 à 2012 et 20 pour la campagne 2013) ; voir plus loin, pour les informations sur l’augmentation du nombre de ruches et le dispositif spécial en Drôme provençale pour l’échantillonnage du pollen et l’analyse des toxiques.

· les ruches en suivi sont pesées tous les deux jours pendant la durée de la miellée de lavandes (environ 30 jours)

· la charge en varroas de chaque ruche est mesurée en début et en fin de miellée

· la floraison est suivie depuis le jour de l’installation jusqu’à la pleine floraison ; les dates de coupes des parcelles voisines sont notées.

Au total 596 colonies sont suivies en 2014 sur l’ensemble de l’observatoire

A noter : le gain de poids total de la ruche (visible sur les courbes) n’est pas équivalent à une prévision de récolte. Ce n’est qu’à la fin des observations que nous pourrons donner des indications sur le gain en hausse et le gain en corps.

Quelques conditions particulières pour la campagne 2014 :

1- compte tenu de l’investissement sur la description de la contamination des pollens une seule paire de « ruchers couplé » sera suivie cette année (voir la définition des ruchers couplés dans la présentation de 2013). Par contre, nous aurons la possibilité d’examiner le comportement de deux paires de ruchers différents partageant le même environnement, dans la Drôme et sur Lure-Albion. Cette disposition nous permettra de décrire la variabilité spécifique de l’approvisionnement de ces deux ruchers.

2- Nous continuons d’appliquer une méthode de description exhaustive de chaque face de tous les cadres (méthode ColEval) ; nous évaluons : la quantité de réserve (miel et nectar), le pollen, le couvain ouvert et fermé et le nombre d’abeilles.

3- Une station météorologique sera de nouveau installée dans chaque rucher suivi (avec enregistrement horaire de la température mini et maxi, de la pluviométrie, de la vitesse du vent).

4- Dans tous les ruchers de Lure-Albion et du plateau de Valensole, trois ruches de chaque rucher sont équipées de trappe à pollen.

5- Pour donner suite à l’étude particulière menée en Drôme provençale en 2013, les huit ruchers de la région de Drôme provençale sont équipés chacun de 12 ruches avec une trappe à pollen ; cette opération spécifique est destinée à établir une analyse des résidus toxiques dans les pollens en relation avec la caractérisation des conditions agro-environnementales. Sur les échantillons de pollen de trappes, trois types d’analyses sont faites : les résidus toxiques, la diversité des pollens et le taux de protéines du pollen. Le suivi de gain de poids et l’évaluation de la population par ColEval sont aussi réalisés sur les ruches équipées de trappe à pollen.

6 - Le protocole de récolte de pollen a changé :

· nous avons choisi un modèle de trappe d’entrée qui limite les dérives ;

· après deux jours de trappes inactives, les trappes sont activées entre J2 et J6 puis entre J8 et J12, pour limiter les effets éventuels d’un effet de la trappe sur les performances (cet effet est perceptible mais de façon très variable d’un rucher à l’autre ; les données sur 12 trappes par rucher nous donnerons une meilleure estimation de l’effet de ces trappes, s’il existe).

7 – Dispositif spécial dans la Drôme. Lors de l’étude sur les résidus en 2013, nous avons observé, dans la Drôme, un rucher dont les pollens sont indemnes de résidus toxiques et un autre rucher dans lequel on a détecté jusqu’à 28 molécules différentes. Nous transhumerons dans chacun de ces deux ruchers, 10 ruches équipées de trappes à pollen, provenant d’un rucher tiers, pour observer l’effet de cette différence de contamination sur les performances des colonies.

8- Un certain nombre de mesures spécifiques sont appliquées à deux ruchers différents par région :

· mesure de la charge virale à J0 et J30

· mesure de marqueurs enzymatiques décrivant l’état physiologique des colonies à J0 et J30

Comme lors des campagnes précédentes, vous trouverez dans les tableaux ci-après, pour chaque rucher de l’observatoire, les courbes du gain de poids (en déduisant de chaque pesée le poids initial) de chacune des 24 ruches plus une figure récapitulative. La mise à jour se fait tous les deux jours.

Date de début des pesées :

• Drôme : le 12/06/2014

• Plateau de Valensole : le 20/06/2014

• Montagne de Lure-Plateau d’Albion : le 01/07/2014

INFORMATIONS AU FIL DU TEMPS

L’installation de tous les ruchers de la Drôme s’est terminée le 19/06/2014. Les ruches du dispositif spécial ont été transhumées le 19/06 au soir (seulement 8 ruches par rucher ont été transhumées).

L’installation de tous les ruchers sur le plateau de Valensole s’est terminée le 30/06/2014.

L’installation de tous les ruchers de Lure-Albion s’est terminée le 08/07/2014.

Observations de fin de miellée : la dynamique du gain de poids des ruchers cette année est atypique par rapport à ce que nous avons connu les années précédentes. D’une part, la croissance du gain de poids est moins régulière que les autres années (en liaison sans doute avec les fortes variations climatiques locales) et d’autre part, il semble que le gain de poids puisse encore augmenter, même faiblement, au-delà de la trentaine de jours habituellement suffisante pour atteindre le palier signifiant la fin de la miellée. Autant que faire se peut, nous adapterons les dates d’observations de fin de miellée pour enregistrer ce palier. Mais il se peut, dans certains cas, que les contraintes de durée d’engagement des personnels responsables des mesures sur le terrain ne nous permettent pas de prolonger les observations jusqu’à la stabilisation complète du gain de poids.

Les observations de « fin de miellée » ont commencé pour la région de la Drôme : Taulignan et Montségur, le 15/07/2014.

Les observations des ruchers de la Drôme seront terminées avec le rucher de Vinsobres qui sera « démonté » le jeudi 24 Juillet.

Le début des observations de fin de miellée sur le plateau de Valensole débutera le vendredi 23 juillet. Seul le rucher de Puimichel, arrivé le 30 juin montre encore une activité conséquente ; à un moindre degré, on constate encore une activité sur le rucher d’Entrevennes et de ValensoleG.

NOTA BENE : un bilan de la relation entre les fins de miellée et la coupe des lavandes sera fait à la fin des observations de chaque région.

Les observations de « fin de miellée » ont commencé le 7/08/2014 pour la région de Lure-Albion et prendront fin le 13/08/2014. Dans certains ruchers, il ne sera pas possible de constater une stabilisation de la prise de gain de poids du fait :

  • du retard pris, à cause du mauvais temps, au démarrage de la miellée

  • des coupes dans les lavandes déjà bien avancées

  • des opérations de récolte réalisées par les apiculteurs.

LA CAMPAGNE DE PESÉES DE L’OBSERVATOIRE DES RUCHERS SUR LAVANDE EST MAINTENANT TERMINÉE. LES COURBES SONT CONSIDÉRÉES COMME DÉFINITIVES. LES PREMIERS RÉSULTATS DES ANALYSES DESCRIPTIVES SERONT MIS EN LIGNES DANS 48h.

UN GRAND MERCI À TOUS LES APICULTEURS QUI ONT MIS LEURS RUCHERS À DISPOSITION POUR CETTE CAMPAGNE.

VOIR LES GRAPHIQUES DE RÉSULTATS CI-DESSOUS (APRÈS LE TABLEAU DES COURBES DE POIDS)


Ruchers de Drôme provençale

Courbes de gain de poids par rucher (cliquer sur le nom du rucher pour voir les courbes)

| ValaurieC | ValaurieS |
| Grignan (indisponible) | Valreas |
|Chantemerle | Vinsobres |
| Montségur | Taulignan |


Ruchers de Lure-Albion

Courbes de gain de poids par rucher (cliquer sur le nom du rucher pour voir les courbes)

| Ferrasières | Vacheres |
| Saint Christol | Sault |
|Banon | Saint Trinit |
| Redortiers | Lardiers |


Ruchers de Valensole

Courbes de gain de poids par rucher (cliquer sur le nom du rucher pour voir les courbes)

| Valensole | Montagnac |
| Puimoisson (village) | Roumoules |
|Puimoisson (bord) | Entrevennes |
| Saint Jurs | Puimichel |


Graphiques de sythèse

*Nota bene : l’ensemble des graphiques sont présentés sous forme de « boites à moustaches » (boxplots) ; pour une illustration de la lecture de ce genre de graphique, exemple de boxplot

A. Évolution sur les 6 années de mesures

  1. Évolution du gain de poids (K) entre 2009 et 2014 englobant toutes les ruches de tous les ruchers en observation dans toutes les régions (entre 350 et 600 ruches par année) K par années

commentaire : le gain de poids moyen des colonies pendant la miellée de lavandes apparaît plutôt stable et marqué par quelques variations selon les années, en particulier le contraste entre 2009 et 2010. L’amplitude de la variabilité du gain de poids (hauteur du rectangle coloré), pour chaque année, est elle aussi assez stable. Les graphiques suivants décomposent la variabilité pour faire apparaître des différences notables entre région puis entre ruchers.

  1. Évolution du gain de poids par région et par année entre 2009 et 2014 K/années/régions

commentaire : la variation entre année pour une même région est essentiellement lié au climat régional. La Drôme provençale a connu des conditions qui ont permis une augmentation du gain de poids jusqu’en 2013 ; les conditions de cette année (2014) ont été beaucoup plus difficiles. Les régions de Lure-Albion et de Valensole ont connu des variations assez semblables entre 2009 et 2013 (avec un décalage en faveur de Valensole) ; par contre, en 2014, les conditions ont été beaucoup plus favorables sur Valensole que sur Lure-Albion.

  1. Évolution du couvain operculé par région et par année entre 2009 et 2014 couvain operculé /années

commentaire : quoique cette variables dépende pour beaucoup de la préparation des colonies par l’apiculteur, il est possible de voir dans ce graphiques des éléments qui pourraient résulter de la saison précédant la miellée de lavandes. On peut distinguer deux périodes : de 2009 à 2011, dans les trois régions, l’année 2010 se distingue par un couvain operculé plus abondant par rapport au deux autres années. Les trois années suivantes (2012-2014) sont, au contraire, marquées par un couvain operculé nettement plus abondant et une stabilité entre les années.

  1. Évolution de la charge en varroas en début et fin de miellée par région et par année entre 2009 et 2014 VP/100abeilles/années

remarque : prêter attention au fait que les deux graphiques ne sont pas à la même échelle ; pour les rendre plus lisible, la charge en varroas est limitée à 10 varroas pour 100 abeilles en début de miellée et à 30 varroas pour 100 abeilles en fin de miellée. Le dénombrement de varroas se fait par lavage sur environ 200 à 300 abeilles.

commentaires : dans la Drôme, on observe une baisse générale de la charge en varroas qui se maintient depuis trois ans. Pour les deux autres régions, comme pour le gain de poids, on remarquera que les variations selon les années sont assez semblables entre Lure-Albion et Valensole avec une amplitude plus forte pour Valensole.

B. Variations entre les ruchers en 2014

  1. Variation du gain de poids par rucher en 2014 K par rucher en 2014

commentaire : on notera une très grande disparité entre les régions (dont l’analyse du climat, par les enregistrements des stations météo de chaque rucher, donnera sans doute l’essentiel des raisons –analyses à venir–) mais aussi de fortes variations à l’intérieur de chaque région qui seront certainement plutôt imputables aux conditions initiales des colonies en début de miellée. Nous donnons ci-dessous, quelques éléments de ces conditions initiales

  1. Variation du couvain operculé par rucher en 2014 Couvain operculé par rucher en 2014

commentaire : nous avons établi, depuis le début de l’observatoire des lavandes, que le couvain operculé en début de miellée était un facteur favorable au gain de poids. On peut remarquer que certains ruchers illustrent très clairement cette tendance (rucher LI, comparatif des ruchers LT et LZ, par exemple). D’autres ruchers ne suivent pas cette tendance puisque bien d’autres paramètres entrent en jeu (voir toutes les données moyennes par rucher de la description des colonies, en début de miellée sur ce tableau début de miellée et en fin de miellée sur celui-ci fin de miellée.

  1. Variation de la charge en varroas en début et fin de miellée en 2014 VP100abeille début et fin de saison

commentaire : à noter que les mesures de la charge en varroas du rucher VQ en fin de miellée ne sont pas disponibles (même remarque que ci-dessus à propos des échelles différentes). La charge en varroas reste plutôt faible en Drôme et elle augmente un peu plus dans les autres régions, surtout à l’Est de Lure-Albion (ruchers LU, LW et LZ). Une charge plus importante en J0 se retrouve en fin de miellée (LJ) voir les données moyennes par rucher sur ce tableau

  1. Variation du gain de poids en hausses et dans les corps en 2014 gain de poids en hausse et en corps en 2014

commentaire : la ligne rouge permet de distinguer les ruchers dans lesquels quelques colonies ont perdu du poids dans les corps et de visualiser le gain en corps. La comparaison Corps/Hausses comparaison 2009-2014 avec ces mêmes variables sur 2009-2014 donne une idée des comportements particuliers de chaque année Corps/Hausses comparaison par rucher en 2014